jeudi 4 septembre 2008

Le soir descend ...

***




Lueur d'un doux soir de Septembre ...
***

10 commentaires:

naphtaline a dit…

a la lueur des lanternes, la nuit se fait douce et sereine. tout cette poésie à la place d'un somnifère!! merci chère marie-ange je me sens moins stréssée devant ton post. bises naphtaline

CLAUDINE a dit…

je viens de rentrer à l'instant,je suis épuisée,je pars demain midi pour laix la chapelle j'emmène l'ordi je pourrai mettre des photos de là bas
je te fais de gros bisous à demain

Babette a dit…

Oh , je suis confuse d'avoir loupé ces jolies lueurs deux jours de suite , je suis impardonnable d'autant que c'est ce que je recherche tous les soirs & qui me réconforte pour aller me coucher . Pas que je n'aime pas la nuit bien au contraire , mais quand je me couche avec une jolie image dans la tête , je fais de doux songes . Bisous bisous Marie Ange & bon week end . Il y a un méga vide grenier à Cabris dimanche , j'espère qu'il n'y aura pas de pluie , car hier il y a eu des averses très surprenantes & bruyantes . Bisous bisous ma gentille Marie Ange . Babette

chezgrisouille.canalblog a dit…

Comme Babette j'ai raté ton post d'hier!!zut!! Ta douceur bercera donc ma journée et non ma nuit...
Bonne et douce journée chère Marie Ange.
Bisous
Joëlle

sylviane a dit…

Je ne suis pas du soir....je râte à chaque fois tes belles lueurs....
J'en profite quand même un peu, le ciel est tellement gris...
Bonne journée ma douce Marie-Ange et gros bisous

Bindou a dit…

C'est moi aussi le moment que j'aime, ou tout parait beau et apaisé. Bise

*Maristella* a dit…

Bonjour Marie-Ange...merci merci por tes messages!!!
Même pour moi, l'automne est ma saison préférée!!! Bonne WE. un gros bisous, a très bientor, *Maristella*.

hugodeco a dit…

tres jolie photo

panti a dit…

Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent
Colchiques dans les prés, c'est la fin de l'été.
La feuille d'automne emportée par le vent
En ronde monotone tombe en tourbillonnant.

Châtaignes dans les bois, se fendent, se fendent,
Châtaignes dans les bois, se fendent sous nos pas.
La feuille d'automne emportée par le vent
En ronde monotone tombe en tourbillonnant

Nuages dans le ciel, s'étirent, s'étirent
Nuages dans le ciel s'étirent comme une aile
La feuille d'automne emportée par le vent
En ronde monotone, tombe en tourbillonnant

Et ce chant dans mon coeur, murmure, murmure
Et ce chant dans mon coeur appelle le bonheur
Bisous du soir et bon Week-end

Maman Mule

Mariangela a dit…

ora che la sera cala sempre più presto, la luce delle lanterne crea dolci atmosfere,cara Marie-Ange! Buon fine settimana .